Kilometre-0.fr

Produits de saison, circuits courts et local : de quoi parle-t-on ? Comment je m’y retrouve ?

Par Martine, le 18/04/2018

Partagez cette recette !

Aujourd’hui, tous les médias vous en parlent comme si vous maîtrisiez tous ces concepts, d’ailleurs souvent ils vous en parlent sans vous en donner les définitions de base et sans eux-mêmes avoir les idées très claires sur le sujet.

Produits de saison : ce sont les produits que vous auriez à un moment donné si vous les mettiez dans votre jardin. Donc, des tomates entre juin et octobre, des fraises de mai à octobre mais pas toujours les mêmes, des poires à partir d’août, des kiwis en fin d’année …Et oui, dit comme cela, on voit bien que le choix serait plus restreint. Malgré tout, il faut toujours se rappeler que les légumes et les fruits apportent à notre organisme ce dont il a besoin au moment où il en a besoin. Si vos légumes n’ont pas poussé dans la terre et qu’ils viennent à coup d’intrants, ils ne peuvent pas vous apporter les bienfaits que vous apportent des légumes qui ont pris le temps de pousser. Faites le test en achetant de vrais légumes. Ils sont bien plus nourrissants. C’est comme un poulet : entre un classe A et un poulet fermier, la qualité et la valeur nutritive n’ont rien à voir. Maintenant, le pire, c’est que certains préfèrent le classe A, plus facile à manger !

Pour s’y retrouver :

  • disposer du calendrier des productions
  • acheter des « légumes de plein champs »
  • le goût : rien de tel que le goût pour vérifier que la pêche ou la tomate est bien gorgée de soleil
  • théoriquement le prix : normalement, un produit de saison est moins cher mais à force de ne parler que des prix, ils ne veulent plus toujours dire grand-chose. Il faudrait aussi parler de coûts de production, de qualité, de prix rémunérateurs pour la profession.

A éviter :

  • acheter hors saison ; dites-vous qu’il ne présente aucun intérêt, et que c’est comme Noël, c'est sa rareté qui fait son charme. 

 

Circuits courts : un produit est vendu en circuit court quand il y a un intermédiaire maximum entre le producteur et le consommateur. Le circuit court ne renvoie pas nécessairement au local. Une banane peut venir du bout du monde et être vendue en circuit court alors qu’une fraise produite localement peut passer par une coopérative, un grossiste … Malgré tout, le concept de circuit court invite à consommer le plus possible local.

 

Local : le produit local est celui qui est cultivé à proximité. Tout le débat porte donc sur la notion de proximité. On pourrait être tenté de dire qu’on achète au plus près et que quand le produit n’est pas disponible, on va un peu plus loin.

Face aux consommateurs qui veulent souvent tout et son contraire (avoir de la qualité et ne pas la payer chère), les distributeurs sont tentés de simplifier les messages voire de les brouiller. Il faut donc lire les étiquettes, poser des questions, déserter les lieux qui manquent selon nous d’éthique et être consomm’acteurs. Il ne faut jamais oublier qu’on vote avec ses pieds.  Aucun système ne perdurerait s’il n’y avait pas d’acheteurs !

A un moment où les consommateurs doutent, certains acteurs économiques identifient des créneaux de développement à travers des magasins bio, de proximité, dits « circuits courts » .... À vous de voir si vous pouvez leur faire confiance. Passez les premières fois du temps à lire les étiquettes, les provenances et faites-vous votre opinion. Ca prend du temps. J’ai passé plusieurs années à me questionner avant d’avoir les idées claires. N’hésitez pas à me laisser un message pour qu’on échange ou que je vous aide dans vos choix. Sachez que je n’ai aucun intérêt chez qui que ce soit. C’est juste mon exigence et mon expérience que je peux partager avec vous. J’essaie d’acheter le plus propre et le plus près possible. Parfois, je fais des compromis voire des pas de côté mais j’en suis pleinement consciente. C’est ça l’important : savoir et faire ses choix ensuite.

Commentaires :


Marche à suivre pour poster un commentaire

Cliquez sur Commencer la discussion, puis saisissez votre message. Dans la colonne "ou inscrivez-vous sur Disqus", tapez votre nom, votre email, puis cochez la case " Je préfère publier en tant qu'invité". Enfin, cliquez sur la flèche pour valider ! :)